dimanche 31 janvier 2010

À la Saint Ignace, si le froid est rigoureux, on peut se faire des cheveux !

La plupart des calendriers donnent Ella comme sainte à fêter pour ce lundi 1er février. Au début du 13ème siècle, cette veuve, belle-sœur de Richard Cœur de Lion, fonda une abbaye de religieuses augustines à Laycock dans le Lancashire et en fut la première abbesse.
Dans les calendriers de référence moins actuelle, on fête plutôt Saint Ignace de Loyola né une veille de Noël 1491 dans le Pays basque espagnol et qui fut le fondateur de la Compagnie de Jésus dont il fut le premier Supérieur général. Il arrive qu’on le fête aussi le 31 juillet.

- Le dicton de ce jour l’évoque: « À la Saint Ignace, l’eau est de glace ».

- Mardi 2 février, jour de la Chandeleur, également jour de la Présentation, il arrive qu’on fête la Saint Théophane. En 815, ce dernier et ses trois compagnons officiers de l'empereur de Constantinople, Léon l'Arménien furent emprisonnés. Théophane mourut sous la torture. Ses 3 compagnons furent relâchés et se firent moines.

- Pour le dicton, de ce mardi, on restera sur la Chandeleur: « Le soleil de la Chandeleur, annonce hiver et malheur ».

samedi 30 janvier 2010

L’Orchestre Symphonique de l’Aube à Villenauxe la Grande le 6 février



Concert à la salle des fêtes de Villenauxe-la-Grande, le samedi 6 février 2010 à 20h30, avec l’Orchestre Symphonique de l’Aube, sous la direction de Gilles Millière.
Au programme de ce concert, musique française avec des œuvres de Claude Debussy, Camille Saint-Saens, Régis Campo et Léo Delibes.

Tarifs : 10 € (5 € tarif réduit)- Renseignements : Accueil et Tourisme au 03.25.21.38.94.

À Romilly sur Seine
Le mois suivant, le samedi 13 mars à 18 heures, l’Orchestre Symphonique de l’Aube, toujours sous la direction de Gilles Millière, donnera concert à l’Espace Culturel François Mitterrand de Romilly-sur-Seine, avec au programme, "Chopin et les romantiques". Tarifs : 10 € - 5 € tarif réduit.
- Renseignements et réservations : Office de Tourisme à Romilly - 03.25.24.87.80

Peintures Orphie du Ligor, exposées du 6 au 21 février à Coulommiers


En cette fin de semaine passée, prenait fin salle des Capucins à Coulommiers, l’exposition des œuvres peintes de Denise Bénard en même temps que celle des sculptures de Raoul Besnard.

Michel Estève, le président de l’association artistique Le Valentin et ses équipiers ont prévu pour leur succéder, l’exposition de peintures Orphie du Ligor, du samedi 6 février au dimanche 21 février inclus.

Exposition visible tous les jours sauf le mardi de 14 à 17h30, avec entrée libre. (Contact au 01.64.65.03.50).

- Le vernissage se fera ce samedi 6 février à partir de 17 heures, en présence de Franck Riester député-maire de Coulommiers et de Véronique Maassen adjointe au maire déléguée aux affaires culturelles. (Contact au 01.64.65.03.50).

jeudi 28 janvier 2010

‘‘ Est-ce que vers midi, ça vous irait ?’’, le 12 février à Chalautre la Petite



Un petit rappel de notre écrit de dimanche dernier, d’autant plus que dans l’annonce initiale nous avions fait une petite erreur sur la date (Corrigée d’ailleurs dès que signalée, sur l’article d’origine).
Histoire d’actualiser aussi, puisque l’assemblée générale de l’association "Les Champs de la Terre" que nous évoquions, se déroulera ce samedi 30 janvier à 17 heures, salle des fêtes de Voulton.
Mais on en est déjà au vendredi 12 février avec l’annonce de leur spectacle "Est-ce que vers midi, ça vous irait ?", à 20h30, salle des fêtes de Chalautre la Petite. ‘‘Est-ce qu’à midi ça vous irait’’, c’est l’histoire tendre et facétieuse à découvrir ou redécouvrir, de la venue au monde d’un certain Bonaventure qui partage cette aventure avec une sage-femme peu commune, histoire dans laquelle s’immerge tout l’environnement familial et social. (Nous vous en proposons l’affiche).
Quinze jours après, la troupe conduite par Fabienne et Vincent de la Compagnie Didascalie, sera à Maison Rouge en Briel le samedi 27 mars à 20h30, avec de nouveau ‘‘ Bouquais de gare’’.
Pour chaque spectacle, les adultes paieront 5 € et ce sera gratuit pour les enfants.

- Contact au 06.26.94.13.83. (www.leschampsdelaterre.com) ou encore 01.64.01.26.03 (gmoignoux.augers@orange.fr).

mercredi 27 janvier 2010

Les bénévoles de FA 77, en réunion à Chelles ce vendredi 29 janvier.

Alain Soliveres, le président de l’association France Alzheimer 77 a prévu une réunion des bénévoles, ce vendredi 29 janvier à 9h30, à Chelles, au 37 avenue Foch.
Il sera question de faire le point sur la vie et activités des différents groupes et de leurs bénévoles, répartis en Seine et Marne. (Une douzaine d’agences dont le groupe provinois).

À l’ordre du jour :
- Acceptation du procès-verbal de l’ancien conseil d’administration.
- Point sur la préparation de la prochaine assemblée générale.
- Point comptable (bon à payer, achat téléphone, encart publicitaires…).
- Tour de table afin de connaître les projets de chaque groupe, de chacun, les manifestations à venir, les questions, la constitution de binômes de formation des aidants, Internet, cafés itinérants…
- Réflexion sur les projets pour le 21 septembre 2010, journée mondiale Alzheimer et les 25ans de France Alzheimer.
- Calendrier des réunions
- Réaménagement des horaires de la permanence de Chelles. Organisation avec les bénévoles.

Lissa et Léo, entre rêves de grands espaces et de couettes.



Malgré que l’actualité festive soit des plus denses, dans le Provinois, entre la tournée des galettes des Rois et les prévisions de crêpes et autres gaufres de la proche Chandeleur dont on commence à parler, accordons nous une petite pause avec nos amis à quatre pattes de tous les instants.
Format carré, aujourd’hui pour Lissa et Léo qui ne manquent d’être à l’aise lors de récentes poses photographiques.


Lissa
Cette jeune chienne que Karine a ramenée de Moscou, dans son bagage, alors qu’elle y effectuait l’année passée, un voyage en compagnie de Romain qui partage sa vie, s’est vue donner le nom de Lissa (Renarde, en russe et on comprend pourquoi…). Elle errait comme de nombreux chiens dans cette ville (on y évoque près de 50 000 chiens errants, peu socialisés, voire semi sauvages !), et croisa la route de nos deux trimardeurs, sur un parking, alors qu’elle y cherchait sa pitance. Contact ; elle s’alimente, reprend ses distances, habituée à être libre et pas forcément rassurée… Contacts de nouveau à plusieurs reprises puis, elle finit par monter dans la voiture.
Ce ne fut pas définitif pour autant et après une nuit passée, le couple ne la retrouve pas, au petit matin. On la cherche pendant une heure, pour réaliser au bout de ce temps qu’elle était à une trentaine de mètres de là, tranquille.
Pendant le reste du trajet, on s’apprivoise mutuellement et bien sûr on s’attache. Lissa, Karine et leur entourage, c’est une belle histoire qui est en train de s’écrire… La chienne passe l’hiver d’autant mieux qu’elle a retrouvé la neige et les jeux et sorties qui en résultent: elle adore ! Et reste toujours éprise de grands espaces. Dans la campagne marnaise elle a de quoi s’exprimer en compagnie de ses amis à deux jambes. Suivie par une équipe vétérinaire, elle atteste d’un bilan de santé excellent.

Léo
Ce bon gros chat de type européen pèse dans les 7 kilos, mais il est bien charpenté. Bébé, il faisait « petit lion », d’où son nom. Opéré par souci du voisinage et espère t’on, pour sa plus grande tranquillité, il se contente d’un espace personnel certes assez vaste pour ses ébats. De temps en temps, il effectue une petite visite de courtoisie chez des voisins où il sait être bien accueilli et y recueille quelques câlins qu’il apprécie.
Né d’une première et seule portée de Foudre qui était déjà dans les lieux au moment où les résidants actuels s’y établirent en 1999, il partage sa vie avec sa sœur Lune couleur de miel et leur mère. De la même portée, était née Laine, une vraie petite pelote blanche avec quelques petites taches noires, malheureusement percutée devant le portail de la cour, par une voiture, un jour de neige.
Léo aime bien passer derrière sœur et mère et se fait un plaisir de nettoyer leurs gamelles. De toute façon, il aime bien manger tranquille…
Il aime aussi beaucoup la couette. Quand la température est confortable, il se contente de se mettre entre celle-ci et le dessus de lit et se prête volontiers à la photo… Le vétérinaire qui le suit lui recommande quand même un peu plus d’exercice !

mardi 26 janvier 2010

« Jusqu’à la Sainte Marcelle, les résidantes du journal ont la part belle »


À la Résidence Personnes Âgées de Longueville, ‘‘ Les Jardins du Marais’’, alors qu’en compagnie d’une quinzaine de résidantes, nous travaillions à l’élaboration du N°3 de leur journal, ce trimestriel qui paraîtra juste avant Pâques, nous évoquions la sainte du jour, Sainte Paule.
Et du coup, on a enchaîné toutes les saintes et saints jusqu’à la fin de la semaine. Pas de chaînes bien sûr comme durant les 5 premiers siècles de notre ère, qui produisirent de nombreux martyrs, mais en les énonçant jour après jour. Et jusqu’à dimanche, parce que dans le groupe, nous avons pour ce jour là deux Marcelle auxquelles faire un petit clin d’œil !
Entre Sainte Paule ce mardi 26 janvier et Sainte Marcelle de dimanche prochain, serons fêtés demain mercredi 27 Sainte Angèle, jeudi 28 Saint Thomas d’Aquin, vendredi 29 Saint Gildas et samedi 30 Sainte Martine. (Certains calendriers donnent la Sainte Angèle le 4 janvier et Saint Julien le 27…).

Avec quelques dictons en prime:
(Dictons de calendriers plus anciens et de notre ruralité, avec Saint Charlemagne le 28, Saint Sulpice le 29 et pour le 30, un dicton de la campagne de la Drôme)
- « Saint Charlemagne, février en armes ».
- « S’il gèle à la Saint Sulpice, le printemps sera propice ».
- « Fin janvier, moitié grenier, moitié fenier »
(Fenier = grenier à foin de la Drôme).

Chez Boris, au Centre culturel Saint Ayoul ce vendredi 29 janvier


Ces jours-ci, le 21 janvier, on célébrait les obsèques d’Ursula Vian-Kübler, la veuve de Boris Vian dont on commémorait l’année tout juste écoulée, le cinquantième anniversaire de sa mort.
L’auteur de ‘‘L’Écume des jours’’ avait épousé en secondes noces cette danseuse suisse d’origine qui, après l’Opéra de Zurich avec Maurice Béjart fut applaudie dans les Ballets de Paris avec Roland Petit. Elle joua avec Louis Malle avant l’épisode américain de 10 années de ce dernier, séjour suite auquel il était revenu en France et plus particulièrement à Provins, pour tourner ‘‘Au revoir les enfants’’, le film au 7 Césars. Elle avait également tourné avec Roger Vadim et Agnès Varda…
De plus Ourzoula comme aimait l’appeler Boris Vian, notamment dans cet air ‘‘ Berceuse pour les Ours’’ (Cet air accompagnait d’ailleurs le faire part de décès de cette dernière, il y a moins de 8 jours !), avait créé la Fond’action Boris Vian, pour faire connaître ou perpétuer l’œuvre de son mari.
Quoi de plus normal que de se retrouver Chez Boris, au Centre culturel Saint Ayoul ce vendredi 29 janvier à 20h30. On sera son invité, comme dans sa maison comme il aimait le dire, en ambiance Cabaret. Un ensemble de touche à tout (c’est aussi le qualificatif qu’on lui donnait, d’artiste ‘‘touche-art-tout’’), de musiciens, comédiens, chanteurs, serveurs, pitromanes, s’attachera à faire revivre sa musique, son swing, son jeu avec les mots, l’émotion, les maux, les déchirures, les élans… Une soirée ‘‘pas pour s’emmerder’’, pour reprendre là-aussi une de ses expressions.
- Contact au 08.20.07.71.60.

Berceuse pour les Ours
(Pourquoi finalement, résister au plaisir de présenter cette ‘‘Berceuse à son Ursula’’, écrite en 1951, certes moins connue que Le déserteur de son printemps 1954, mais constituant une belle déclaration d’amour aussi. Elle figurait comme indiqué plus avant, sur le faire-part de décès de sa veuve, dont les cendres seront dispersées dans leur maison d’Eus qu’ils aimaient bien).

« Oursi Ourson Ourzoula
Je voudrais que tu sois là
Que tu frappes à la porte
Et tu me dirais c'est moi
Devine ce que j'apporte
Et tu m'apporterais toi.

C'est dimanche il est 8 heures
Et je ne veux pas sortir
Et je m'ennuie à mourir
Alors je t'écris mon ange
Une chanson du dimanche
Une chanson pas très drôle
Mais on y ajoutera
Mardi soir un grand couplet
Viens dormir sur mon épaule
Et on ne dormira pas.»

Voyage en Croatie avec Saint Brice

Le Comité des fêtes de Saint Brice organise un voyage en Croatie, à Dubrovnik, du 31 mai au 7 juin 2010.
Le prix de 890 € comprend le séjour en pension complète tout compris dont trois excursions. Il faut prévoir un supplément de 240 € pour chambre individuelle et le montant du transport en car entre Saint Brice et l’aéroport, à partager entre tous les participants.
Paiement à l’inscription avec possibilité de régler en plusieurs fois, la totalité devant être réglée fin avril. Par contre les inscriptions sont à prendre avant le 28 février 2010.
- Contact aux 01.60.67.75.39 et 06.30.10.26.16.

lundi 25 janvier 2010

Mardi 26 janvier: Sainte Paule est fêtée.

Pour ce mardi 26 janvier, il est question de fêter les Sainte Paule, selon la plupart des calendriers.
Il n’empêche qu’en allant du côté des plus anciens, on peut y trouver Saint Polycarpe et ce dicton lui est dédié: « Saint Polycarpe, nous écharpe ». Saint Polycarpe, disciple de Saint Jean, fut établi par l'Apôtre à la tête de l'Eglise de Smyrne. C’est en martyr qu’il mourut un samedi 23 février de l'an 155 ou 157. Il arrive que dans certaines régions, on le fête le 23 février, effectivement.
Sainte Paule avait rejoint Saint Jérôme en Palestine, à la perte de son mari dont elle ne parvenait pas à se consoler. C’est sa grande dévotion dans sa vie au monastère qui lui valut d’être sanctifiée.
- Pour mercredi 27 janvier, Saint Julien ou Sainte Angèle sont fêtés.

Avec le C.L.I.C. Sillage, rompre la solitude des personnes isolées.

Dans le cadre de ses missions, l’équipe du C.L.I.C. Sillage est amenée à se rendre au domicile de personnes âgées très isolées. C’est pour rompre leur isolement et à ces fins, elle recherche des personnes souhaitant échanger avec elles et leur permettre, ainsi, de retrouver du lien social.
Ceux qui disposent d’un peu de temps et souhaiteraient s’investir dans un projet pareil, peuvent contacter le C.L.I.C. Sillage au 01 .60.58.00.95. La réussite d’un tel engagement reposant bien sûr, sur le strict respect des disponibilités des bénévoles et la possibilité pour eux de modifier ou cesser leurs interventions dès qu’ils le souhaitent.


Le C.L.I.C. Sillage
Le C.L.I.C. de Provins, centre local d’information et de coordination gérontologique, est un lieu d’accueil, d’écoute et d’information pour les personnes âgées et leur entourage avec mise à disposition d’une documentation sur les aides existantes (services d’aide à domicile, portage de repas, adaptation du logement, aides techniques, aides financières, structures d’hébergement…).
Des professionnels, se chargent d’évaluer les besoins de la personne en vue d’élaborer un plan d’aide personnalisé et/ou de la mettre en relation avec les structures compétentes pour répondre à ses besoins. «Sillage », c’est le nom que s’est donné le C.L.I.C. de Provins (il en existe 5 en Seine et Marne). Il a pour mission de promouvoir le maintien à domicile des personnes âgées, avec mise en œuvre et suivi des aides, de coordonner les moyens financiers ainsi que les interventions autour de la personne âgée et de préserver son autonomie par des actions de prévention et d’information grand public. C’est un service gratuit qui couvre les cantons de Bray sur Seine, Donnemarie-Dontilly, Nangis, Provins et Villiers Saint Georges.
- Le C.L.I.C.-Sillage se situe au 4 rue Christophe Opoix, 77 160 – Provins. Téléphone: 01.60.58.00.95. Fax: 01.60.67.65.27. E-mail: sillage.clic@laposte.net

dimanche 24 janvier 2010

Une exposition sur l’École d’autrefois, en préparation à Longueville.

Avec l’association ‘‘Les Amis de Lourps’’ et en partenariat avec ses établissements scolaires, Longueville, accueillera cette année du 19 au 27 juin 2010, une exposition sur l’école, avec reconstitution d’une classe d’autrefois. Elle sera réalisée grâce au matériel ancien du patrimoine scolaire de la commune et permettra en outre la présentation des travaux de l’Atelier-Peinture sur le thème ‘‘ L’école, lieu ludique et créatif’’.
Comme l’an passé, l’association ‘‘Les Amis de Lourps’’ recherche tous documents: photos, objets… en relation avec le thème, enfin d’enrichir cette exposition. Tous les Longuevillois actuels ou ceux qui habitèrent Longueville et qui résident encore dans la région, seront les bienvenus dans cette perspective.
- On peut contacter Jeanne Cottel, 16 rue de l’Amourée à Longueville. Téléphone: 01.64.08.64.56.

Saint Paul: ‘‘L’hiver se casse ou se recolle’’.


Ce visiteur du blog avait toutes les chances d’être entendu quand il nous a fait savoir son intérêt pour cette rubrique que nous entretenons sur les saints du calendrier et sur les dictons qui accompagnent les dates de leur fête, tout en émettant le souhait que l’on puisse évoquer les uns et les autres en anticipant, plutôt qu’après coup.
Observations tout à fait justes et intéressantes d’autant plus que c’était dans notre intention de faire de la sorte. Seulement, il nous est arrivé d’être un peu pris par le temps. C’est promis cependant, nous allons nous efforcer d’anticiper, autant que possible…
Demain lundi est fêté Saint Paul. Plus précisément, la conversion de celui qui, selon le nouveau Testament, se revendiquait comme l'un des apôtres de Jésus-Christ qui, quelques années après sa mort, sa résurrection et son ascension, lui serait apparu et l'aurait converti.
Pour ce lundi 25 janvier le dicton est bien en rapport avec Saint Paul: ‘ À la Saint Paul, l’hiver se casse ou se recolle’’. À vérifier demain, donc !
La photo que nous proposons est celle de la statue de Saint Paul qui se trouve sur la place, devant la basilique Saint Pierre du Vatican. (Photo Wikipédia d’autant plus intéressante qu’elle est prise avec en toile de fond, le Christ qu’il persécuta avant sa conversion.

Assemblée générale pour Les Champs de la Terre, ce 30 janvier


La troupe ‘‘Les Champs de la Terre’’, sous la conduite artistique de Vincent et Fabienne de la Compagnie Didascalie, proposait « Bouquais de Gare », ce samedi 23 janvier, salle du Foyer rural de Léchelle.
En cette fin de semaine, samedi 30 janvier précisément, le président François Henry et le bureau de l’association on programmé l’assemblée générale annuelle à 17 heures, salle des fêtes de Voulton.
A l’ordre du jour de cette assemblée,
• Présentation des rapports moral et financier.
• Renouvellement d’un tiers des membres du conseil d’administration.
• Objectifs pour 2010-2011 et calendrier.
• Besoin de locaux pour stocker le matériel.
• Libération de ceux de Cerneux (Décors, matériel et costumes).
• Collaboration avec les Arts en Boule.
• Questions diverses.
Cette assemblée sera suivie d’un apéritif à 18h30.
Puis la troupe remettra reviendra sur les planches le vendredi 12 février, à Chalautre la Petite, avec « Est-ce que vers midi, ça vous irait ? » et le samedi 27 mars à Maison Rouge en Brie, de nouveau avec « Bouquais de gare ». Pour chaque sspectacle, les adultes paieront 5 € et ce sera gratuit pour les enfants. Contact au 06.26.94.13.83. (www.leschampsdelaterre.com).
‘‘Est-ce que vers midi, ça vous irait ?’’
C’est l’histoire tendre et facétieuse à découvrir ou redécouvrir, de la venue au monde d’un certain Bonaventure qui partage cette aventure avec une sage-femme histoire dans laquelle s’immerge tout l’environnement familial et social.

‘‘Le trimardeur’’ de Romain Tillet et compagnie




Association nouvellement crée, ‘‘Le Trimardeur’’, dont le numéro de Siret est en cours et dont le but est la promotion des artistes, artisans d'art et acteurs de la communication, se veut aussi une structure d’échanges et de confrontations.
Pour entrer de plain-pied dans cet univers de création, nous évoquerons ce jour, l’une de ses membres, Karine Valla, résidant à Bouchy-Saint-Genest chez nos voisins Marnais, à deux encablures de notre frontière commune. Cette jeune créatrice habituée au milieu de la vente d'objets de décoration et d'ouvrages littéraires, s'est lancée récemment dans la confection d'accessoires de mode que ce soit en tissus, en laine bouillie et autres matériaux. Elle utilise aussi d’autres supports tels que la photographie entre autres techniques. Karine excelle aussi dans les
arts de la terre cuite, même si elle n'ose se l'avouer... D’ailleurs, nous imaginons bien de vous présenter prochainement quelques unes de ses réalisations, comme ce magnifique Dragon rouge en mouvement...
Après un début un peu timide dû peut-être au caractère même de l'artiste, réservée certes mais opiniâtre, une réussite croissante de ses ventes depuis quelques temps, vient valider le bien fondé de sa démarche. Ses créations, de bon goût, dans un esprit léger, aéré, joyeux, sont de belle facture et semblent convenir particulièrement aux femmes et aux enfants. À l’inventaire assez complet déjà, de ses créations, on peut compter des sacs à main, des trousses de toilettes ou d'école, des porte-chéquiers, des porte-carnets de santé, des doudous …
Voici son blog, dans lequel on peut s’immerger à loisir: http://petitspoisetbalu.canalblog.com/

- On peut aussi la contacter aux 03.26.80.04.85 et 06.25.91.58.48 et par mail : karine@le-trimardeur.fr
Par contre, pour un complément d'information sur l'association Le Trimardeur : romain@le-trimardeur.fr, association qui organisera prochainement une exposition photo dont nous ne manquerons pas de vous parler.

samedi 23 janvier 2010

Saint François de Sales, le patron des journalistes et des écrivains


Demain, dimanche 24 janvier, l’on fête le patron des journalistes et des écrivains, Saint François de Sales. Dans le cadre de ses attributions ecclésiastiques, François de Sales entreprit d'écrire des lettres personnelles aux gens qu'il ne pouvait atteindre ou contacter. (Heureusement, aujourd’hui, on a le Net et les blogs entre autres possibilités. Il est vrai que de son temps, il utilisa aussi toutes les ressources imaginables!).
À l’époque (1567 à 1622), il innova dans la diffusion de l'idéologie catholique en faisant appel à l'imprimerie pour éditer des textes. Il les placarda dans de nombreux endroits publics. Il en distribua aussi sous les portes des habitations. Ces publications imprimées de façon périodique sont considérées aujourd'hui comme formant l'un des premiers journaux catholiques au monde. Il était assez logique que François de Sales soit devenu le saint patron des journalistes et des écrivains. Il laissa d’ailleurs une somme assez importante d’écrits…
Pour le 24 janvier, certains calendriers parlent aussi de Saint Priest, d’où le dicton que nous proposons: « Soleil de Saint Priest, abondance de millet ».

- Samedi 23 on fêtait la Saint Barnard qui fut évêque de Vienne sur le Rhône en 810. Certains calendriers lui préfèrent la Saint Raymond, avec là aussi, un dicton de circonstance: « S’il gèle à la Saint Raymond, l’hiver est encore long ».

- Ce saint était précédé le 22 par Saint Vincent, le patron des vignerons, un martyr qui mourut dans des souffrances atroces, lacérations, écartèlement, brûlures… Le dicton de ce jour a plutôt un rapport avec la saison: « À la Saint Vincent, l’hiver monte ou descend ».

- La veille, le 21 janvier on fêtait Sainte Agnès, particulièrement celle de Rome, martyrisée très jeune, puisque née en 290, elle mourut persécutée à l’âge de 13 ans. Le dicton: « De Saint Agnès la douceur, ne nous fait pas croire que l’hiver meurt ».

vendredi 22 janvier 2010

Alain Peyrefitte : sa vie, son œuvre… son site !


Dans un écrit de ces jours-ci, Benoît Peyrefitte son fils, nous confirmait que la dernière touche venait d’être apportée au site qu’il avait décidé de mettre en place à l’annonce de la commémoration du décès de son père 10 années plus tôt, en novembre 2009.
Voici ce message:
« Alain Peyrefitte nous a quittés il y a dix ans déjà. C’est l’occasion de mettre en lumière l’extraordinaire héritage littéraire et politique de cette figure majeure du gaullisme. Destiné à tous ceux qui ont vécu les débuts et la mise en place de la Ve république, mais surtout aux plus jeunes générations désireuses de se pencher sur le parcours unique et original d’Alain Peyrefitte, un site entièrement dédié à sa vie et son œuvre est désormais ouvert sur la toile : www.alainpeyrefitte.fr

Plus qu’un site, c’est un véritable portail qui accueille les visiteurs avec un large panel d’informations et de documents passionnants, audio et vidéo. On y retrouve notamment des extraits d’interventions à la télévision ou à la radio, ainsi que des articles de presse. De nombreux éléments biographiques éclairent chaque aspect de la trajectoire de l’académicien, et viennent rappeler à quel point l’écrivain, le diplomate et l’homme politique ont été essentiels à la vie française du XXe siècle.

Le site se distingue également par la richesse des hommages publiés, comprenant aussi bien des personnalités incontournables du monde politique et culturel, sans oublier des témoignages beaucoup plus anonymes.

À tous les férus d’histoire, de politique, de littérature et surtout à tous ceux qui souhaitent découvrir l’héritage de cet ‘‘ intellectuel en politique’’, rendez-vous sur www.alainpeyrefitte.fr ».

Ce site, agréablement mis en page avec les conseils, les informations, les photos et les documents inédits de Benoît Peyrefitte, offre une bonne ergonomie et un design soigné qui facilite la navigation à travers l’impressionnante densité des contenus.

jeudi 21 janvier 2010

Gimli, le Rhodésian ridgeback, aime bien la neige

Plusieurs visiteurs du blog ont souhaité des précisions sur le chien présenté dernièrement en extérieur, dans la neige, sur des photographies de Romain Tillet.
Gimli est son fidèle compagnon, un chien de Rhodésie, le « Rhodésian ridgeback ». C’est un chien robuste, musclé, très rapide et particulièrement endurant. En Europe, on le considérerait semble t’il, comme un chien de garde ou de bonne compagnie, plutôt que comme un chien de chasse comme ce fut le cas à l’origine en Afrique du Sud.
Il a une allure symétrique et une crête dorsale dont les poils serrés et drus sont à l’inverse du sens des autres poils plutôt courts, d’où le terme « ridgeback » qui le caractérise: de l’Anglais « ridge » (la crête) et « back » (dos).

- Précisions à venir et observations éventuelles de la part de Romain Tillet et en prime, ces deux autres photos rafraîchissantes.



Le groupe de parole Alzheimer, aux Ormes sur Voulzie ce 28 janvier


La prochaine réunion du groupe de parole et de soutien des aidants, de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer aura lieu jeudi 28 janvier prochain à 14h30, à la Maison de retraite publique « Les jardins de la Voulzie », aux Ormes sur Voulzie. Cette réunion s’adresse à toutes les personnes qui aident un parent ou un proche atteint de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées, soit à domicile, soit en institution.
On y peut obtenir des informations, bénéficier d’un soutien ou être informé sur les dispositifs d’aide à domicile ou sur les établissements d’accueil.
- Pout tout renseignement, on peut contacter le 06.14.19.36.25 ou le 01.64.08.96.91 (Rémi Tillet), le 01.64.00.10.70 (Berthe Fady), le 06.29.61.76.24 (Djemila Djelid) ou le 06.08.25.61.73 (Jean-Claude Gadot).
Le siège social de l’AF77 est situé 2 impasse de la Chanée, 77 410 – Annet sur Marne (01.60.17.63.46, fax au 01.60.26.55.01, email: france-alzheimer77@orange.fr). Le numéro vert est le 08.11.11.21.12 et le site: www.france-alzheimer77.org

mercredi 20 janvier 2010

Marius et Sébastien, deux martyrs romains qu’on ne discute pas.





Pour ces deux derniers jours, les calendriers s’accordent pour fêter Saint Marius le mardi 19 et Saint Sébastien le 20. (À noter toutefois que Saint Sébastien se fête le 18 décembre en Orient. Nous l’avions alors évoqué).

Saint Sébastien est un martyr romain qui aurait été tué lors des persécutions de Dioclétien au début du 4ème siècle. Il est généralement représenté attaché à un poteau et transpercé par des flèches. (Toutes blessent, la dernière tue!).

Marius était issu d’une importante famille romaine du 3ème siècle. Ce fut aussi un martyr.

- Retenons le dicton faisant référence à Sébastien: « S’il gèle à la Saint Sébastien, mauvaise herbe ne revient ! ».

Le labyrinthe des arts à Villiers Saint Georges du 6 au 14 février.


Rencontre au Foyer rural de Villiers Saint Georges, du samedi 6 au dimanche 14 février avec Le labyrinthe des arts qui convie d’ailleurs au vernissage de "Jardin'art", le vendredi 5 février à 19 heures.
Cette exposition-rencontre qui fleure bon notre ruralité, proposera dessin, peinture, photo, vitrail, musique, poésie, livre, concours…
La salle sera ouverte en semaine de 10h à 17 heures et les mercredi, samedi et dimanche de 10h à 19 heures, avec nocturne le vendredi 12 février jusqu’à 22 heures.

Les mercredis du Club des Loisirs de Saint Brice font un carton !





























Il se trouve que l’on nous demande si l’on pourra faire quelque chose des commentaires et des photos du Club des Loisirs de Saint Brice. Assurément, dans la mesure où les animateurs-organisateurs de ces mercredis et les participants en nombre, ont non seulement donné corps à ces grands moments de convivialité et d’échanges, mais de surcroît, l’ont fait en toute simplicité, sans redondance et au grand plaisir de tous.
« Mercredi dernier, c'était la galette des rois pour le Club des Loisirs, nous dit Babette. Les galettes fourrées pomme ou frangipane avaient été achetées chez un boulanger provinois, le même que celui qui fournit le pain à celui qui, de porte en porte à St Brice tous les matins, le procure à domicile.
Cet après midi là, comme tous les 15 jours, les joueurs de scrabble, de rummikub et de tarot étaient au rendez vous. La bonne humeur aussi, c’est bien évident.
Qu’il pleuve ou qu’il neige, que ce soit pour goûter ou pour jouer, les adhérents répondent présents le mercredi après midi »
. (Et puis entre nous, les galettes fourrées ont succédé avec bonheur aux bottes de même endurées pendant cette période de froid intense!).
Mercredi prochain 27 janvier, ce sera l'assemblée générale à 15 heures, salle des fêtes du village. On ne peut que souhaiter que de nombreuses personnes soient du moment et que de nouvelles bonnes volontés puissent se présenter au bureau. Après les rapports moral et financier, le pot de l'amitié sera servi.
Tous ceux qui auraient d'autres idées pour occuper les mercredis après-midi, et qui seraient susceptibles de les soumettre pendant cette assemblée générale, seront les bienvenues.
Signe de bonne santé et de dynamisme, pour 2010 le séjour d’une semaine au Tyrol à déjà fait le plein de même que la sortie au théâtre du 13 mars qui affiche également « complet ».
- Il reste des places pour la sortie au Futuroscope des 13 et 14 avril. On peut s’inscrire auprès de Mme Lany au 01.64.00.41.65 ou de Mme Clément au 06.76.74.26.49.

( Nous n’allons pas chipoter pour les photos et les proposons toutes, sauf une que nous réservons pour la presse hebdomadaire).

mardi 19 janvier 2010

Quelques dates à noter sur son agenda




Quelques rendez-vous déjà évoqués et d’autres qui nous paraissent intéressants sont effectivement à noter sur tous les agendas. Nous en proposons un rapide survol.
Un rappel:
- Le Syndicat d’initiative de Beton-Bazoches organise une soirée Galette des Rois le 23 janvier 2010, au Foyer Rural de la commune, à partir de 20 heures. Un plus: allez-y déguisés pour ajouter à l’ambiance qui promet d’être très conviviale. Animation avec Pascale et viviane de Diane Orchestre - Parmi les rois et reines une personne repartira avec un bijou et d’autres avec de nombreuses peluches… S’inscrire auprès des commerçants de Beton-Bazoches.
- La troupe « Les Champs de la Terre » reprend le chemin des spectacles et propose sous la conduite artistique de de Fabienne et Vincent de la Compagnie Didascalie, « Bouquais de Gare », le samedi 23 janvier, salle du Foyer rural de Léchelle. Le début de la représentation est prévu pour 20h30.
« Bouquais de Gare », mouvements de gare et voyageurs, des entrées, des sorties, des arrivées et des départs, des salles d’attente et de rêves, des passants et des passagers…Un maillage et tricotage, comme le point de croix, mais de travers. Contact au 06.26.94.13.83. (www.leschampsdelaterre.com).
D’autres rendez-vous:
- Jusqu’au 26 janvier, le cinéma Le Rexy de la rue du Commandant Genneau propose le festival « L’enfant et le 7ème art ». (http://enfant7art.org). Ce doit être la 17ème édition ouverte à tout public mais avec une organisation qui permet la venue du plus grand nombre de jeunes, dont une classe de CM2 de l’école de la Voulzie, qui fera partie d’un jury appelé à visionner 4 films et à déterminer d’un classement. Parmi les films proposés durant ce festival on ira entre autres de « La Belle et la Bête » à « L’ours et le magicien », en passant par « Princess Bride », « Le syndrome du Titanic », « Malin comme un singe »… autant de films pour distraire mais aussi pour montrer et prévenir. (Tarif unique à 3€50).
- Et puis, le 23 janvier, du caveau du Saint Esprit à la Collégiale Saint Quiriace, en passant par la place du Châtel, la fêtes des vignerons de la Saint Paul – Ce même jour et le lendemain 24 janvier, le Salon des antiquaires au centre culturel Saint Ayoul (01.60.52.20.10) – Le 30 janvier à la Bibliothèque municipale Alain Peyrefitte, « La prière d’une femme tzigane à ses enfants », pour les 5 à 8 ans avec réservation obligatoire le mercredi 27 janvier (01.64.00.29.37).

Quelquefois, les calendriers sont partagés à propos des saints.



En effet, selon le calendrier auquel on a affaire, le saint fêté n’est pas toujours le même. On peut ainsi se rendre compte qu’il existe dans nos calendriers des traces des influences du passé.
Actuellement, selon les régions, les histoires, les cultures, les religions, de nombreux calendriers subsistent encore. Le calendrier grégorien qui est le nôtre est quand même assez universel.
Les différences que l’on observe par rapport aux saints et aux dates auxquelles ils sont fêtés dépendent des traces qui subsistent des calendriers précédents, des préférences qui sont données dans certaines de nos régions en rapport avec les saints locaux qu’on veut continuer d’honorer, même si des dispositions ont été prises officiellement pour le retrait de certains d’eux au profit de ceux qui seraient davantage d’actualité… Heureusement il nous reste les dictons, dont on admet au départ qu’ils foisonnent, qu’ils sont généralement en lien avec l’observation de la nature et les saisons !
Pour le samedi 16 dernier, l’on fêtait Saint Marcel qui faisait l’unanimité de tous les calendriers encore que sur certains on mentionne la Sainte Nina, plutôt fêtée le 14 janvier.
Sainte Roseline pour ce dimanche 17 janvier ne pouvait passer inaperçue même s’il arrive qu’on lui préfère Saint Antoine auquel d’ailleurs le dicton de ce jour fait référence: « À la Saint Antoine, les jours augmentent d’un dîner de moine ».
Pour ce lundi 18 janvier les calendriers plus classiques retiennent Saint Pierre qu’il n’est quand même pas question de passer à la trappe, alors que beaucoup d’autres plus récents lui préfèrent Sainte Prisca. Pour le dicton, nous donnerons la priorité aux anciens et à Saint Pierre: « À la Saint Pierre, l’hiver s’en va ou se resserre ». Pour ce lundi en question, nous étions plutôt dans le brouillard…

- Une fois n’est pas coutume, nous associons un dicton de notre cru à la photo choisie, pour illustrer cet écrit…

dimanche 17 janvier 2010

Dimanche 17 janvier: le cap des 5000 visiteurs est franchi !

Sur ce dimanche 17 janvier, dans le courant de la journée, notre blog se propulsait au-delà des 5000 visiteurs en deux mois de comptabilisation.
C’était en novembre dernier, un Saint Briçois visiteur de notre blog, que nous rencontrions à Provins, nous persuadait d’installer un compteur de visites. Nous n’avions pas forcément imaginé cette perspective, mais il avait su nous convaincre de l’intérêt que pouvait avoir cette démarche.
Et nous n’avons pas à le regretter, tant au fil des jours, nous reconnaissons le bien fondé de ses arguments. Le chiffre de 5000 visiteurs en un peu plus de deux mois, est le signe d’une très bonne santé du blog, si l’on s’en réfère à ce que mentionnent les analystes en la matière.
Nous nous en réjouissons et savons gré à tous nos visiteurs de l’intérêt porté et tenons à partager avec eux ce résultat, d’autant plus que par leur suivi, leurs annotations, leurs observations ou critiques constructives, ils font aussi la qualité de ce blog.
Du coup, ils nous mettent devant une responsabilité que nous voulons assumer du mieux, dans l’intérêt du plus grand nombre.

Denis Seznec, de nouveau au Salon du livre des 13 et 14 février


Un dimanche matin d’avril 2009, vous êtes au volant de votre véhicule, en route pour Soisy-Bouy et dans votre rétroviseur vous croyez reconnaître Denis Seznec, que vous aviez rencontré déjà à plusieurs reprises, lors de ses venues à Provins, notamment caveau de Saint Esprit ou encore à Nangis lors de l’une de ses conférences.
En fait, le petit fils du condamné Guilaume Seznec de 1923, s’y rendait aussi. D’un geste de la main, il répondait à votre signe de reconnaissance et vous expliquait en arrivant devant le Mille-Club de Soisy, où cette 4ème édition du salon se déroulait depuis la veille, qu’il avait été un peu retardé par la circulation, en périphérie de Paris. Ce petit retard, jaugé à l’aune des décennies écoulées depuis lors, donnait d’une certaine façon toute la dimension du combat qu’ont livré trois générations de la famille, pour tenter d’obtenir la révision du procès. Denis Seznec y aura consacré sa vie et cette lutte plutôt exemplaire pour la réhabilitation d’un aïeul (ce fut une affaire criminelle sans cadavre, sans arme, sans témoin, sans aveux qui envoya un homme au bagne !), est devenue une bataille fondamentale pour faire évoluer la justice.
- On sait qu’en décembre 2006, malgré l’appel solennel de l’avocat général de la Cour de cassation en faveur de la réhabilitation, et les expertises de l’Institut scientifique de criminologie de la gendarmerie nationale dénonçant la machination policière, la Cour de révision a rejeté, contre toute attente, et à une courte majorité, la requête de la Chancellerie -
Du coup Denis Seznec poursuivit son combat: devenu président élu de « France-Justice », il est désormais entouré et épaulé par toutes les victimes de ces dysfonctionnements judiciaires dont il est malheureusement trop souvent question. Par ailleurs, de nombreuses personnalités, de tous bords lui ont fait connaître leur soutien.
Il sera de ce 1er grand salon du livre de Provins qui pérennise les 4 salons précédents, des fameux butineurs littéraires de l’association « Encres vives » de Soisy. Manifestation qui se déroulera au grand Centre culturel Saint Ayoul, les samedi 13 et dimanche 14 février prochains.
Ce salon sera présidé par Simone Veil, entourée pour la circonstance de plus de 70 auteurs, de nombreux illustrateurs, éditeurs et autres conteurs, dans la mesure où les jeunes y bénéficieront d’une place de choix.
Nous donnons les références du site: www.salondulivreprovins.fr
On y trouvera tout ce qui peut concerner ce salon et de plus, de nombreux liens qui permettent des indications et renseignements de tous ordres.

vendredi 15 janvier 2010

La Foulée Saint Briçoise n’hésite pas à mouiller le maillot



Comme titre nous aurions pu choisir aussi: « La fève du vendredi soir ». André Vion, la clef de voûte de l’association « La Foulée Saint Briçoise » avait convié tous les membres et leurs conjointes et conjoints à fêter la galette des Rois. Comme quoi, au royaume de la démocratie, les monarques ne sont pas forcément exclus.
Seulement, avant de sacrifier à la tradition, il a fallu travailler sur l’ordre du jour du président, programme dans lequel il avait quand même prévu de présenter ses vœux à tous. Des vœux aussi pour réussir une saison 2010, au moins au niveau du cru 2009, qui fut bon.
- Petite information sur les démarches en direction de la présence de la Croix Rouge à la Foulée Saint Briçoise du 23 mai prochain: devenus hors de prix pour une association qui organise des courses sur route comme à Saint Brice, les secouristes de la Croix Rouge risquent de ne pas être sollicités. On sera probablement amenés à trouver d’autres solutions, pour garantir la sécurité des participants et spectateurs de l’épreuve.
- Point sur les vœux envoyés par l’association aux partenaires, sponsors et personnalités et aussi sur les vœux reçus de la part de certains de ceux-ci.
- Information sur les contacts déjà pris avec les partenaires de l’épreuve 2010 ainsi que sur le bilan en cours de réalisation de l’exercice 2009. Il devrait pouvoir être présenté à la prochaine réunion prévue pour le vendredi 19 février prochain à 20h15.
La surmultipliée
… Et c’est à ce moment là, que cette réunion partie en petites foulées, a pris de la dimension, devenant (presque) un marathon... de dialectique, pour le choix des récompenses destinées aux coureurs et aux bénévoles de l’édition du 23 mai prochain. Il y eut bien sûr, proposée par Jacques Daudon le vice-président, l’idée d’offrir une timbale... qu’il ne parvint pas à décrocher malgré qu’il eût ses partisans. Pour une question de coût, tout simplement, on ne pouvait courir le risque de boire la tasse !
On a failli jeter l’éponge ! Mais est venue l’idée de voter à main levée sur trois articles. Le choix se porta sur une serviette. Il restera à affiner…
Le gong sauva les plus impatients, en l’occurrence l’arrivée des derniers invités avec les fameuses galettes et boissons allant avec.
Il y eut cinq galettes, cinq fèves, cinq Rois et Reines et les élus de leur cœur… Voilà peut-être une façon efficace et pour le moins agréable, d’élire dix personnes en un temps record. On remarquera d’ailleurs que certaines d’entre elles ont de bonnes dispositions. En effet, quel que soit le mode, on les retrouve au nombre des élus. Comme on le dit encore dans certaines communes de France après les élections, notamment dans le Sud-Ouest: « Gloire aux élus ! ».

jeudi 14 janvier 2010

De Sainte Yvette à Saint Rémi en pensant à Sainte Nina et Saint Maur




Après la Sainte Yvette de ce mercredi 13 janvier, qui fut au 12ème siècle une veuve de Belgique, de la région de Liège, ayant après avoir élevé ses enfants, vécu en recluse dans une cellule tout en soignant les lépreux, on fêtait la Sainte Nina ce jeudi 14.
Nina fut une jeune chrétienne emmenée en captivité en Géorgie (Russie) vers 337, où elle commença la conversion du pays. Esclave à la cour royale, elle obtint par la prière la guérison d’un enfant et de là, fur amenée près de la reine qui se mourait et à laquelle elle rendit la santé. Aux cadeaux dont voulut la couvrir le roi, elle préféra sa conversion. Après quoi, tout le royaume fut évangélisé.
Ce vendredi 15, on fête Saint Rémi (437 à 533). Il sera honoré du titre d'apôtre des Francs, baptisa le roi Clovis Ier, et sur la lancée, 3000 guerriers francs de son entourage.
Saint Remi est l'un des cinq patrons catholiques de France, avec Saint Martin, Saint Denis, Sainte Jeanne d'Arc et Sainte Thérèse de Lisieux. Si généralement, il est fêté le 15 janvier, exceptionnellement dans le diocèse de Reims, il est fêté le 1er octobre conformément à une tradition locale remontant à la fin du VIe siècle.
Le 15 janvier, certains calendriers évoquent aussi la Saint Maur, ce saint chrétien, patron des charbonniers.
Les dictons qu’on peut retenir pour ces trois journées: « Janvier d’eau chiche, fait le paysan riche » - « Soleil de Sainte Nina, pour un long hiver, rentre ton bois » - « Si à la Saint Maur, tout est mort, on peut préférer qu’à la Saint Rémi (le même jour !), tout revit ».

mercredi 13 janvier 2010

« Les champs de la terre » le 23 février à Léchelle




La troupe « Les Champs de la Terre » reprend le chemin des spectacles et invite à partager de ces moments magiques et uniques dans notre région. Sous la conduite artistique de la Compagnie Didascalie, installée sur le Provinois, avec notamment Fabienne et Vincent, l’association Les Champs de la Terre proposera « Bouquais de Gare », le samedi 23 janvier, salle du Foyer rural de Léchelle. Le début de la représentation est prévu pour 20h30.
« Bouquais de Gare », ou comme le dit Gabriel Moignoux, mouvements de gare et voyageurs, des entrées, des sorties, des arrivées et des départs, des salles d’attente et de rêves, des passants et des passagers…Un maillage et tricotage, comme le point de croix, mais de travers. Les adultes paieront 5 € et ce sera gratuit pour les enfants. Contact au 06.26.94.13.83. (www.leschampsdelaterre.com).
La troupe remettra ça le 12 février à Chalautre la Petite avec « Est-ce que vers midi, ça vous irait ? » et le 27 mars à Maison Rouge en Brie, de nouveau avec « Bouquais de gare ».
Entre temps, l’association aura connu son assemblée générale annuelle qui se sera déroulée le samedi 30 janvier, salle des fêtes de Voulton, aux environs de 17 heures.

mardi 12 janvier 2010

Des photos de neige: vous en voulez, en voilà !

On nous en redemande aussi, des photos de neige! Et certains se sont étonnés de se découvrir un attrait pour des photos de neige autres que traditionnelles, avec toutes ces formes arrondies, et les détails escamotés.
Certes ces photos ont de toute évidence leur intérêt aussi! Un chalet de montagne au milieu des sapins tel un décor de Noël a tout son charme. Et puis, il y a effectivement ces images où la neige, pour n’être pas si abondante, peut être exploitée pour justement mettre les détails en valeur, souligner les architectures, accentuer les contrastes, donner ces tonalités proches du noir et blanc, comme du sépia ou ces lavis d’antan… C’est un peu ce que nous avons aimé faire.
De toute façon, faute de grives, il faut bien se contenter de merles…







Contes pour petits et grands enfants au Salon du Livre du Centre culturel Saint Ayoul



Le Salon du livre de Soisy-Bouy, pour sa 5ème édition, se transporte, comme nous avons déjà eu l’occasion de le signaler, à Provins, au centre culturel Saint Ayoul, du fait de l’importance qu’il a pris année après année. Sa notoriété grandissante, le travail effectué par les « Butineurs » de l’association « Encres vives » qui l’organisent et qui le mettent en place, la richesse et la qualité des auteurs invités, méritaient un cadre encore plus dimensionné.
Il aura lieu les samedi 13 et dimanche 14 février et avant même d’évoquer les auteurs qui en constitueront l’un des attraits (ce que nous ne manquerons pas de faire prochainement), nous pouvons annoncer, sur les indications de David Sottiez, que ce salon proposera de grands moments de contes qui se dérouleront au petit théâtre du centre culturel, dans la même enceinte donc. « Contes pour petits et grands enfants…» avec entrée gratuite de Nathalie Visintanier et l’association Le Sac à Histoires avec « Contes d’hiver et variés » en deux représentations le samedi 13 à 15h45 et le dimanche 14 à 15 heures – Et aussi de Jean-Sébastien Blanck et les éditions Alzabane avec « Alzabane, l’oiseau de la Lune » sur deux représentations le samedi 13 à 14h30 et le lendemain matin à 11 heures.
- Renseignements et inscriptions au 06.60.27.86.03 ( infos@salondulivreprovins.fr).

lundi 11 janvier 2010

Dictons et saints à rude épreuve avec l’hiver.


On retrouve Tatiana sur plusieurs calendriers et tous s’accordent pour qu’on la fête ce 12 janvier. (Ce mardi donc). Elle fut une martyre de Rome au milieu du IIIe siècle. Il se trouve que le dicton pour ce jour là, emprunte aux saints des anciens calendriers, Saint Arcade et Saint Hilaire: « Arcade et Hilaire, gèlent les rivières ». Cela reste un dicton de circonstance.
Arcade fut un martyr de Césarée, aujourd’hui Cherchell, près d’Alger. Il aurait eu les membres coupés avant d’être exécuté.
Hilaire fut évêque de Poitiers au 4ème siècle et on le fête aussi le 14 janvier. Quant à Tatiana, elle fut martyre de Rome au milieu du 3ème siècle.
- Les saints des jours précédents, furent Saint Guillaume pour ce dimanche 10 janvier dont le dicton a été: « Beau temps à la Saint Guillaume, donne plus de blé que de chaume ».
Pour ce lundi 11, ce fut Saint Paulin. Le dicton que nous proposons: « Si la grive chante en janvier, prends garde, bouvier, à ton grenier ».

dimanche 10 janvier 2010

Des photos de neige, les visiteurs du blog en redemandent !



Les visiteurs du blog ont effectivement pensé juste en imaginant que les deux photos de chiens dans la neige d’hier, devaient faire partie d’une série… Et comme nous aimons bien l’idée que Noël dure bien plus que Noël, nous en proposons deux autres aujourd’hui, transmises par celui qui les a prises, Romain Tillet, dont une des spécialités professionnelles est justement la photo animalière et notamment de la gent canine.

Ici Gimli, l'un des deux chiens d'hier qui s'en donne à cœur joie, dans cette neige qu'il affectionne.

Le Salon des artistes amateurs, hôtel de Savigny



La place du Châtel en ce dimanche après-midi respirait le calme et le grand air et de-ci de-là, quelques couples bien emmitouflés profitaient de cette quiétude pour s’y promener en toute tranquillité.
La neige qui ne parvenait pas à fondre totalement du fait du froid, soulignait l’architecture des édifices et il n’était pas sans intérêt de contempler les toits encore blancs, à partir des quelques fenêtres aux contrevents ouverts, des salles du premier étage de l’hôtel de Savigny. Les artistes amateurs y exposaient et il faut reconnaître que les paysages de quelques-unes de leurs œuvres repoussaient les horizons à l’infini.
Cette exposition dont le vernissage intervenait ce dernier samedi en fin d’après-midi, avec un public en nombre, restera en place pour les jours à venir et nous ne manquerons pas d’y revenir. Elle propose les œuvres d’une bonne vingtaine d’artistes amateurs, œuvres diversifiées et pour pas mal originales, qui traduisent de façon plurielle le niveau de maturité et de talent des uns et des autres et aussi leur potentiel à mettre en scène les thèmes, les sujets les plus variés: paysages, marines, natures mortes, nus, portraits, scènes de la vie, céramiques, essais divers…


Exposition à voir et qui permet sur le plan artistique de bien commencer l'année, tout comme on avait mis un terme en toute beauté à 2009, en clôturant avec celle consacrée aux œuvres de Francis Vilmain.

samedi 9 janvier 2010

Réunion à Donnemarie-Dontilly, pour un « réentrainement à la marche ».

Ce mardi 12 janvier à 14 heures en mairie de Donnemarie-Dontilly, sera proposée une réunion autour d’un chocolat chaud, pour tous ceux qui ont plus de 60 ans, qui aiment marcher mais hésitent à sortir seuls de chez eux par crainte de tomber, pour tous ceux qui aiment les marches conviviales. Cette rencontre est organisée par le CLIC-Sillage de Provins qui voudrait proposer sur le canton de Donnemarie-Dontilly et en partenariat avec l'association SIEL Bleu, un atelier de "réentrainement à l'effort par la marche".
Cet atelier débuterait courant janvier et concernerait un groupe de 8 à 10 personnes, encadrées par un pompier professionnel, le but étant de favoriser l'activité physique, même modérée, de permettre aux personnes de sortir, voire ressortir de chez elles et de créer du lien.
- Renseignements au CLIC-Sillage de Provins, au 01.60.58.00.95 (sillage.clic@laposte.net).

Nogent sur scène avec théâtre et concerts

Le samedi 16 janvier à 20h30, au théâtre municipal de Nogent sur Seine sera donnée la pièce « Kroum l’ectoplasme » d’Hanock Levin mis en scène par Sandra Palandri et interprété par la Compagnie Bouts de Chandelle. (Renseignements et réservations au 03.25.39.51.60).
Toujours sur scène et toujours au théâtre municipal, le dimanche 17 janvier à 15 heures, concert avec « L’Intrépide Saint Laurent ». Entrée libre et renseignements auprès de Mme Mayeux au 03.25.39.75.26.
- Concert aussi à la MJC de Nogent sur Seine à côté de la Poste, ce dimanche 17 janvier à 17 heures avec l’audition de flûte à bec et flûte traversière, par les élèves de l’École de musique du Nogentais. Entrée libre et renseignements au 03.25.39.86.66.

Les dictons, pour s’interroger sur cet hiver qui nous surprend.



Au niveau des dictons, nous en étions restés au mercredi 6 janvier, jour de la fête des Rois. Pour le jeudi 7, l’on pouvait fêter les Raymond ou les Mélanie. (Ne pas faire confusion avec Saint Mélaine du 6 janvier. D’ailleurs pour le 7, le dicton que nous vous proposons se rapporte précisément à cette dernière: « À la Sainte Mélanie, de la pluie, n’en veux mie ». (Quand le temps est à l’humidité, le pain s’en trouve ramolli !).
Quant au vendredi 8 janvier, c’est Sainte Gudule ou Saint Lucien. Et même s’il faut admettre que sur nos calendriers actuels, on trouve plus souvent fêté Lucien, nous allons continuer de faire référence aux dictons plus anciens: « Au jour de Sainte Gudule, le jour croît, mais le froid ne recule ».
Aujourd’hui, samedi 9 janvier, on a le choix entre Saint Alix ou Saint Julien auquel le dicton va comme un gant: « Saint Julien brise la glace. S’il ne la brise, c’est qu’il l’embrasse ». En effet, on se pose la question de savoir si l’hiver fléchit ou redouble de vigueur…
- Pour illustrer ce propos, Lissa et Gimli, photographiés par Romain Tillet, dans leurs intemporels ébats.

vendredi 8 janvier 2010

Identité nationale: d’Alain Peyrefitte à Philippe Seguin

Philippe Séguin, ancien ministre, ancien président de l’Assemblée nationale, ancien patron du RPR, s’est éteint dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’âge de 66 ans, succombant à une crise cardiaque.
Le premier président de la Cour des comptes était aussi un grand passionné de football et il y a peu, évoquant le débat proposé sur l’identité nationale suggérait qu’il aurait suffit de regarder les Français pendant la Coupe du Monde de football de 1998 ou lors de grands événements sportifs, pour s’en faire une idée.
Histoire de faire un parallèle nous suggérons une citation d’Alain Peyrefitte qui à l’époque nous avait parlé quelquefois de Philippe Seguin auquel il avait eu affaire, notamment lors des travaux préliminaires à la loi imaginée à la fin des années 70, sur l’abrogation de la peine de mort, sujet sur lequel ils avaient travaillé l’un et l’autre.
- "La France n'est pas une ethnie. Elle est une aventure de civilisation sans cesse renouvelée. Elle s'identifie depuis toujours au combat des hommes pour un modèle qui les exprime et les élève à la fois".

« Et si l’on causait ? », du Bulletin des Marêts. Histoire de…


Nous venons d’avoir en mains le N° 95 du Bulletin des Marêts, celui de décembre dernier. C’est dire si d’ici peu, cette publication mensuelle en sera à sa centième, un chiffre qui a sa magie propre, mais qui bien au-delà, donne tout son sens à la démarche d’échange et d’information, de communication, qu’eut à l’origine le maire de cette localité, investi de la responsabilité que lui conférait sa fonction de premier élu.
Si ce dernier bulletin comporte en couverture, l’annonce du spectacle « La forêt enchantée » des Arts en Boule du 20 décembre dernier à Augers en Brie (Les Arts en Boule que nous évoquions dans notre écrit du 30 décembre dernier, sur le Réveillon solidaire proposé à Savins par le SSIAD de Donnemarie-Dontilly), il recèle entre autres, en page 2 de couverture, un écrit, ce qui est habituel, de Gérard Cognyl, le maire de la commune des Marêts. Intitulé « Et si l’on causait ? » ce texte pose le problème cher à l’élu, de la communication:
- « J’ai toujours pensé écrit-il, que l’un des problèmes principaux de notre existence résidait dans nos absences ou difficultés de communication. En famille, au travail, entre voisins par exemple. Je parle évidemment de communication libre, ouverte et pas de médiocres commentaires proférés en douce et surtout à l’insu des personnes concernées, ces bassesses ne déshonorant que ceux qui s’y adonnent. C’est pourquoi depuis des années nous organisons au niveau communal des manifestations festives qui permettent de partager quelques moments agréables, de se rencontrer, de se mieux connaître et de parler de tout et de rien. C’est pourquoi nous utilisons ce Bulletin des Marêts pour échanger, informer, communiquer, critiquer. C’est pas grand-chose peut-être, mais n’est-ce pas mieux que rien ? Nous envisageons également un petit livret d’informations pratiques, actuellement en cours de conception. » -
Mieux, il propose d’aller encore plus loin, de débattre une fois par mois, sur tous sujets, mais en priorité si possible sur des sujets communaux. Cela se passera en mairie, le 3ème samedi de chaque mois, de 10h30 à 12 heures. À chaque fois, présence au moins, d’un maire-adjoint et de tous les élus qui pourront ou souhaiteront être présents. La première aura donc lieu le samedi 16 janvier prochain.
Comme nous savons que le maire des Marêts partage entre autres ce point de vue comme quoi une idée a d’autant plus d’intérêt qu’elle est entendue, partagée, reprise, développée, nous en arrivons à imaginer que ses équipiers et lui-même accueilleraient sans problème aucun, des personnes extérieures à la commune et pourquoi pas de Saint Brice… Comme ça, histoire de, tout simplement ?
Dans ce bulletin, la rubrique « le livre du mois » permet de prendre connaissance des premières lignes de « La maîtresse de Brecht » de Jacques-Pierre Amette, la page « L’almanach de l’histoire » fait redécouvrir « La poudre des Jésuites », autrement dit le quinquina. Des informations sont données sur les démarches du CLIC-Sillage (centre local d’information et de coordination gérontologique) en vue de constituer des groupes de bénévoles afin d’assurer des contacts, des visites, un lien avec les personnes isolées, à mobilité réduite, âgées (informations que nous avions également traitées dans notre blog), et puis est suggéré un « savoir que faire et comment faire » par rapport aux sapins de Noël dont on veut se débarrasser (information qui peut toujours avoir son utilité, si l’on en juge par ceux que l’on découvre encore sur certains trottoirs ou bords de jardins…
- À savoir aussi que l’association « Arc en ciel » des Marêts, rappelle l’ouverture de la bibliothèque-ludothèque, ce dimanche 10 janvier à partir de 14h30.

mercredi 6 janvier 2010

La galette des Rois du syndicat d’initiative de Beton-Bazoches

Le Syndicat d’initiative de Beton-Bazoches organise une soirée Galette des Rois le 23 janvier 2010, au Foyer Rural de la commune, à partir de 20 heures.
Les participants seront invités à tirer les rois, déguisés s’ils le souhaitent, ce qui sera très apprécié pour l’ambiance, une ambiance qui se voudrait très conviviale.
L’animation sera assurée par Pascale et Bernard de Diane Orchestre. Un bijou est à gagné ainsi que de nombreuses peluches.
Le prix de la soirée sera pour les adultes de 10 € et pour les enfants de moins de 12 ans de 5 €. Il est impératif de s’inscrire avant le 20 janvier chez les commerçants.

mardi 5 janvier 2010

Souvenir d’une première rencontre avec Alain Peyrefitte





C’était à l’automne 1979 et je venais de recevoir à l’établissement dans lequel j’étais en fonction, boulevard Carnot à Provins, une invitation d’Alain Peyrefitte, maire de la ville, pour une cérémonie qui consistait à faire connaissance avec les cadres nouvellement arrivés dans la cité.
J’avais eu à le connaître avant: ce fut à l’automne de 1962 où, maintenu en Algérie dans le cadre de mes obligations militaires par Pierre Messmer le ministre des armées d’alors (bien que le cessez-le feu était intervenu le 19 mars et l’Indépendance de ce pays proclamée le 1er juillet précédent) j’entendis son nom, en qualité de ministre des Rapatriés, avec une tâche plutôt délicate qu’on sait, à assumer par rapport à ceux-ci. Après, il y eut le « Quand la Chine s’éveillera » qu’il écrivit et auquel je ne pouvais qu’être sensible.
(À l’automne 1979 donc, c’est en qualité de chef de service, responsable du Foyer d’adolescents en situation de difficulté sociale « Le Logis » (de la Sauvegarde de l’Enfance de Seine et Marne dont le siège se situait à Melun, que je recevais cette invitation. Cette structure étant l’annexe de l’établissement principal qui se trouvait à Saint Germain Laxis, près de la ville-préfecture du 77).
J’arrivais pratiquement après tout le monde, dans cette salle de la mairie, dont j’allais apprendre qu’elle était celle des mariages et des réceptions. Fort heureusement Alain Peyrefitte eut la bonne idée d’arriver un bon quart d’heure après moi-même et une autre personne qui était entrée sur mes talons.
Propos d’accueil et de bienvenue de celui qui, outre sa fonction de premier élu de Provins était alors garde des Sceaux et ministre de la Justice. Puis il échangea avec ses hôtes, un à un, avec un mot pour chacun, une demande de précision sur la fonction, sur le poste occupé précédemment… Après quoi le Champagne étant servi, il proposa un toast à la réussite professionnelle et personnelle de chacun.
Du bonheur pour 7 ans
Après être resté encore un court moment par correction, je décidais alors de m’éclipser. Je saluais mon hôte et dans le demi-tour que je fis vers la porte, la manche de la veste en Jean que je portais posée seulement sur les épaules, balaya un verre vide qui se trouvait en bordure de table et l’envoyait à terre. Silence subit de toute l’assemblée, regard étonné et désapprobateur de tous, à l’exception d’Alain Peyrefitte et Georges Lardin son attaché parlementaire dont je n’appris la fonction et le nom que plus tard, l’un et l’autre venant vers moi pour m’aider à ramasser les morceaux. Le premier élu de Provins salua même, amusé, la chance que j’avais là et m’assura que pour avoir brisé du verre blanc, j’étais promis à sept années de réussite et de bonheur ! Inutile de dire que je me fis une obligation de rester un peu plus longtemps à cette réception.
La prédiction d’Alain Peyrefitte s’avéra fondée (je ne pouvais pas faire autrement…), et lorsque je laissais la direction du foyer à mon successeur, six à sept années plus tard, les jeunes et leur encadrement étaient au mieux de leur efficience.
Je me rappelle que ce jour là, je faisais toutefois le constat de deux phénomènes qui se trouveraient largement confirmés par la suite: à un rendez-vous donné par une personnalité d’importance (inauguration, cérémonie de tous ordres, vernissage, visite), les personnes généralement en grande majorité, qui par précaution extrême ou par crainte particulière ou encore par réflexe d’allégeance, arrivent très largement en avance, accréditent par leur attitude l’idée que celles qui arrivent à l’heure sont en retard – D’autre part, la désapprobation manifestée montre que le rejet vient des pairs, plutôt que de la personnalité qui fait autorité.
Par contre, ce jour là, je ne savais pas encore que mon exercice professionnel à venir, de journaliste indépendant correspondant d’une presse hebdomadaire régionale (PHR), allait me faire côtoyer Alain Peyrefitte jusqu’à sa disparition.
Un site Internet
De lui, et pour l’heure, j’indiquerais avec le feu vert de son fils Benoît et alors qu’on vient de célébrer le dixième anniversaire de sa mort, qu’un site Internet vient de lui être directement dédié et qu’il est en fonction sensiblement, depuis ce début d’année. Pour y accéder: www.alainpeyrefitte.fr
- Après une page d’accueil, avec un édito de Benoît Peyrefitte, on peut y consulter les rubriques suivantes: portrait, chronologie, thèmes, archives, hommages, œuvres et un certain nombre de liens. Le tout très largement enrichi de photographies.
- À propos de photographies, nous proposons pour accompagner ce souvenir, celles prises récemment lors des différents hommages du Provinois rendus à Alain Peyrefitte, tant au cimetière de la Ville haute où il repose qu'au centre culturel Saint Ayoul, lors de la cérémonie organisée par la ville.

Des dictons de début d’année, suggérés par les visiteurs du blog.


Pour ces quelques jours qui amorcent 2010, ce sont des visiteurs et aussi partenaires du blog, du fait de leur démarche, qui suggèrent ces quelques dictons.
Pas de saint à fêter généralement le 1er de l’an, quel que soit le calendrier, mais un dicton de circonstance: « Calme et claire nuit de l’an, à bonne année donne l’élan ». De bon augure…
- Pour le 2 janvier, on évoque Saint Clair, ou plus couramment Saint Basile, le dicton proposé se rapportant au premier: « Saint Clair porte quarantaine » en référence au déluge.
- Pour ce dimanche 3 janvier, également jour de l’Épiphanie et l’on y fête Saint Geneviève à laquelle d’ailleurs le dicton fait référence: « Saint Geneviève ne sort point, si Saint Marcel ne la rejoint », ce dernier étant fêté le 16 janvier.
- Il y a pléthore pour le 4 janvier, avec Sainte Angèle qu’on retrouve aussi le 27 janvier, ou Saint Odillon ou encore Sainte Pharaïlde auquel le dicton du jour est attribué: « De Sainte Pharaïlde la chaleur, c’est la colère et notre malheur ».
- On retrouve deux saints pour le 5 janvier avec assez généralement Saint Édouard mais aussi Saint Gerlac qui nous vaut le dicton: « À la Saint Gerlac, le froid intense et serein, l’année sera bonne et fertile, c’est certain ».
- Si pour ce mercredi on parle de la fête des Rois, ou de la Saint Mélaine, le dicton tient compte des rois: « Les hivers les plus froids, sont ceux qui prennent vers les Rois ».
Saint Melaine (en latin Melanius) fut évêque de Rennes à partir de 505. Sa date de naissance se situe vers 456. Il participe en 511 au concile d'Orléans, convoqué par Clovis. On situe sa mort vers 530. (Pour Saint Mélaine, source Wikipédia vérifiée).

lundi 4 janvier 2010

Du Provinois à Créteil, sur les pas d’un Saint-Briçois du social





Si notre blog évoque plus particulièrement notre ruralité saint-briçoise ou de façon un peu plus large le Bassin du Provinois, avec quelques escapades parfois dans le Nogentais ou le Montois, c’est chez les Cristoliens que nous sommes allés faire un tour ce lundi.
… Sur les pas d’un Saint-Briçois invité à fêter la promotion d’une amie et collègue du Service social de l’Enfance de Créteil (de l’association Olga Spitzer), travaillant en étroite collaboration avec entre autres, le Tribunal de l’Enfance du chef-lieu du Val de Marne. Cette promotion l’amenant à quitter le service en question.
- Retrouvailles pour ce Saint-Briçois qui lui-même avait quitté cette structure à sa retraite, il y a huit ans et qui ne s’y était pas rendu depuis quelques temps - Moments d’émotion assez forts, notamment lors des petits discours du directeur, du chef de service et de la promue – Expression chorale aussi, car pour autant que l’on sache qu’il est important de verbaliser les choses, on n’hésite pas à les mettre en musique – Vœux et encouragements à celle qui va prendre ses nouvelles fonctions dans un autre service, dans la capitale, après quelques journées de coupure à la montagne – Copieux amuse-palais, solides et liquides, à bulles et sans, salés et sucrés, crus et cuits, frais ou marinés, toastés ou nature – Cadeaux en nombre comme autant de clins d’œil et marques d’affection et de reconnaissance – Évocation de souvenirs communs, quelques fois épiques (« …et pique et colégram » encore que comme comptine pour Catherine qui part pour la capitale on pourrait penser plutôt à « À Paris sur un cheval gris… »)… et quelques photos pour fixer l’instant et dont nous proposons les premières.