mardi 23 janvier 2018

Dans la Foulée des Saint-Briçois et de leurs hôtes, le dimanche 3 juin prochain

Les vœux reçus ce jour de l'équipe de la Foulée saint-briçoise, pour cette année 2018, nous confirment la date de l'épreuve à venir, la 25ème du nom: elle se déroulera le dimanche 3 juin prochain, à priori sur les bases habituelles.

Pour illustrer notre propos, en partant du fait que nous aimons bien les mettre en lien avec la vie de notre ruralité, les photos choisies mettent en scène, prioritairement, des Saint-Briçois: Jacques Puydebois qui photographiquement est aussi à l'aise sur la Foulée saint-briçoise que lors de ses périples en terres lointaines, comme au Rajasthan d'où il a rapporté de somptueuses images qui seront exposées ces 27 et 28 janvier et 3 et 4 février en mairie de Saint-Brice (salle polyvalente) et aussi ces jeunes qui constituent les espoirs de demain.


- Il ne faut pas oublier que la Foulée saint-briçoise est aussi, indépendamment de l'événement sportif, un moment de retrouvailles, d'échanges, de convivialité... Et puis, n'est-elle pas joliment chapeautée par sa grande sœur, la Course des Remparts de Provins qui a lieu en septembre?

lundi 22 janvier 2018

Ce mardi 23 janvier, Léo Marillier et Alexandre Lory donnent concert, espace Bernanos, à Paris

Avec ses vœux qu'il adresse à tous ceux qui le connaissent et le suivent dans sa brillante évolution, et, nous l'imaginons bien à tous ceux qui sont appelés à le découvrir, Léo Marillier, issu de notre ruralité, invite à ce que l'on partage ses prochains rendez-vous, notamment à Paris, le premier en date se situant demain, mardi 23 janvier, dans le cadre des concerts Inventio à l'Auditorium Bernanos, 4 Rue du Havre, 75009 - Paris (01.45.26.65.22.).

Il donnera concert avec le pianiste Alexandre Lory, à 19h30, dans le cadre du programme ''Ici le temps devient espace''. Ils interpréteront:
- Olivier Messiaen, Regard XV "Le Baiser de l'Enfant-Jésus" for solo piano.
- Eugène Ysaÿe, Sonate pour violon seul n°2 "Obsession".
- Richard Wagner, Enchantement du vendredi saint, Parsifal, arrangé pour violon et piano.
- Guillaume Lekeu, Sonate pour violon et piano

En février:
l'on peut noter déjà l'événement suivant auquel il participera, le 10 février, salle Cortot, 78 rue Cardinet, 75017 - Paris. À 20h30, avec Irakly Avaliani qui l'accueille ainsi que ses amis, Clémentine Bousquet, Noé Natorp et Lisanne Schick. Ils interpréteront pour ce concert Brahms, la Sonate n°3, Op. 108 pour violon et piano, une oeuvre mystère au piano et Quintette Op. 34 pour piano et quatuor à cordes.

- Détails, renseignements, réservations: https://www.leomarillier.com/

samedi 20 janvier 2018

Avec le Salon des Artistes amateurs de Provins, l'année 2018 a démarré de bien belle façon

Le bon plan, la bonne idée, la démarche indéniablement artistique, serait pour ce dimanche 21 janvier, de se rendre Hôtel de Savigny en ville haute à Provins, pour admirer cette exposition qui s'y trouve en place jusqu'au dimanche suivant 28 janvier, visible chaque jour sauf le lundi de 14 à 18 heures et le week-end de 13h30 à 18h30. Ce Salon des artistes amateurs qui comporte les œuvres, une centaine, de pas moins de 36 représentants du Provinois est toujours très attendu, d'autant plus qu'on lui reconnaît un attrait exceptionnel et, d'année en année, qualité et notoriété grandissantes.


Du propos de nombreuses personnes rencontrées, le vernissage qui se déroulait le samedi 6 janvier fut tellement fréquenté que l'étage se trouva même inaccessible aux derniers arrivants, nous faisant regretter moins, de n'avoir pas pu y assister. Néanmoins, une amie nous fit parvenir la photo de la peinture superbe d'une non moins ravissante frimousse de chat, œuvre de Liliane André, un argument de plus si besoin était pour que nous allions faire notre visite habituelle.


Nous proposons le liste par ordre alphabétique de cette presque quarantaine d'artistes qui, comme nous le confiait Gérard Delaunay, l'un des exposants avec sa ''Maison orientale'' et ''Une rue à Venise'', avait été invités par le Conseil municipal de Provins à présenter leurs œuvres, comme tous les ans depuis plusieurs décennies. Ces artistes sont issus des différents écoles ou associations artistiques de Provins et sa région.


Ces artistes: Liliane André, Marie-Claude Baury, Sophie Bornères, Sophie Botton, Jocelyne Bourgeoisat, Annie Bray, Rose-Marie Cabanier, Mireille Chevron, Francis Damène, Gérard Delaunay, Marie-Martine Delorme, Jocelyne Désimpélaere, Dupré, Rosa Girault, Marie-Agnès Herbin-Églin (et bonne fête en ce 21 janvier), Colette Fontaine, Alain Jarry, Michel Lagrue, Christiane Lapuyade, Christiane Léger, Françoise Lordet, Anne Martin, Jean-Christophe Müller, Odile Paget, Claudie Pelletier, Isabelle Percy, Arlette Pinos, Françoise Pratz Paillard, Jeanine Roussard, Jacqueline Salacroup, Dorian Soulage, Annie Tournemeule, Nathanaëlle Trelcat, Sandrine Vee, Annette Zak, Marie-Claude Ziélonka...




- Pour cette première approche, outre la photo gentiment transmise par une amie, du chat de Liliane André, nous proposons des vues d'ensemble de ce Salon, nous promettant d'y revenir plus en détail.







samedi 13 janvier 2018

La cérémonie des vœux du Centre hospitalier Léon Binet aura lieu à Rosa Gallica, ce 19 janvier

Christian Jacob député de Seine et Marne et président du Conseil de surveillance du Centre hospitalier Léon Binet et Bernard Mabileau le directeur de cet établissement assureront la cérémonie traditionnelle des vœux pour cette année 2018.


Ce moment de vœux, d'échanges, de rencontres, de partages autour d'un buffet, aura lieu ce vendredi 19 janvier à 11h30, dans le grand Salon de l'EHPAD Rosa Gallica (notre photo, lors du marché de Noël de décembre dernier), route des Grattons à Provins. Contact au 01.64.60.40.01/02.

mercredi 10 janvier 2018

Parenthèse enchantée, détente et partage pour les Restos du Cœur, à Longueville

Salle des Arches de Longueville, ce dimanche 14 janvier de 14 à 17 heures, un spectacle et animations diverses sont proposés, dans l'esprit des Restaurants du Cœur, avec entrée gratuite et possibilité de dons alimentaires au profit de cette association.
Chants, danses, variétés, petite restauration rapide très probablement seront proposés dans le cadre de cette démarche à laquelle contribuent toujours des bonnes volonté, des bénévoles, des associations participantes et leurs membres, les personnels de la commune, l'équipe municipale et le maire Philippe Fortin.
Comme çà, nous avons le souvenir, par le passé, de la présence de troupes de danse de Longueville et des Multi-Tempo, d'une équipe aussi d'École et Loisirs, des Pep'&Co, à l'époque proches voisins de l'Yonne... Ce dimanche, quels que soient les artistes en présence, l'on peut être assuré de passer un bon moment, de plaisir, de détente, de convivialité, de partage.
- À notre sens, contact possible en mairie de Longueville.

dimanche 7 janvier 2018

À Saint Brice, photographiquement, Jacques Puydebois nous ouvre les portes du Rajasthan

Alors qu'en mai 2015, église des Marêts, c'est en Ouzbékistan en Asie centrale, dans ce territoire de l'ancienne République soviétique que, photographiquement, nous faisait voyager Jacques Puydebois, ses œuvres s'accompagnant de réalisations picturales de l'artiste peintre Georges Souchal, alors qu'on a pu le suivre depuis sur maintes expositions, à titre personnel ou au sein de groupes, tant à Nogent sur Seine, qu'à Chalmaison, Saint Brice ou Provins, aussi bien à la Bibliothèque municipale qu'Hôtel de Savigny, cette fois-ci, c'est salle polyvalente de sa localité de résidence qu'il nous propose un périple au cœur de l'Inde (en fait au nord de ce grand pays, aux frontières du Pakistan).
''Le Rajasthan, élégance et couleurs'' est le thème de cette exposition photographique au cours de laquelle il sera offert aux visiteurs de voyager avec lui, les samedi 27 et dimanche 28 janvier et les samedi 3 et dimanche 4 février. Entrée libre sur ces deux week-ends, de 14 à 18 heures.


Jacques Puydebois:
''La passion, le désir d’apprendre, dit l'enseignant à la retraite, écouter les conseils de professionnels, lire livres ou revues spécialisées, découvrir de superbes sites ou regarder de magnifiques galeries photos sur internet, m’ont permis de m’améliorer sans cesse, de progresser. Le travail des images numériques avec l’utilisation des filtres surtout le noir et blanc, l’apport de différents effets, l’accentuation ou la diminution des teintes ou des saturations permet d’intensifier la sérénité, la quiétude, le romantisme d’un paysage, la nostalgie de l’enfance ou tout simplement de rappeler de merveilleux souvenirs de voyages.
La photo est avant tout une émotion en tant que telle et vaut surtout si elle est partagée.''


Le Rajasthan: ''Cet état du nord de l'Inde, aux limites du Pakistan est riche entre autres de ses palais et de ses forts, vestiges des nombreux royaumes qui se disputaient autrefois la région. Au nombre des sites caractéristiques du patrimoine architectural de ce pays, le City Palace et l'Hawa Mahal (le "palais des vents"), un ancien cloître hébergeant les femmes du harem royal, orné d'une façade en grès rose de 5 étages. Assez proche, au sommet d'une colline voisine, l'on mentionne également, entre autres, le fort d’Amber qui fut fondé par un prince Rajput au début des années 1600... La population de ce pays dont la capitale est Jaipur (JaipurJodhpur, la Ville rose) est légèrement supérieure à celle de notre France.''
À n'en pas douter, Jacques Puydebois nous permettra une approche des plus colorée et captivante des habitants de toute cette région.

samedi 6 janvier 2018

“Pour l’amour d’une rose, le jardinier devient l’esclave de mille épines.”

Un grand merci à celles et ceux qui ont réagi avec bonheur et simplicité à la vue de cette rose, de ces roses, porteuses de vœux à l'occasion de ce nouvel an. Cela me fait penser à Victor Hugo, certes en toute humilité, confiant que voir une rose l'apaisait.
Pour sa part, Paul Verlaine s'impatientait de voir refleurir les roses de septembre. Nous avons pour notre part eu beaucoup de chance puisque nos dernières roses photographiées datent de ces jours-ci. D'ailleurs l'une résiste encore et se bat malgré qu'elle ait subi les affres du mauvais temps.
Du coup, référence à Firdoussi qui au début du millénaire précédent disait: ''Ne remets pas à demain ce que tu dois faire aujourd'hui... Le jardin de roses est aujourd'hui plein de fleurs, mais demain, quand tu voudras cueillir une rose, il ne pourra peut-être pas t'en offrir une seule.'' Une belle façon, mine de rien de parler de procrastination...



Comme quoi les roses peuvent s'offrir à nous ou pas, de multiples façons. Il se trouve que la photo qui accompagne cet écrit m'a touché, dans la mesure où j'ai toujours ressenti le flétrissement des fleurs, et à fortiori des roses par le temps, avec une certaine émotion. Ces roses même fanées, gardent une somptueuse présence, captent encore la lumière, et accompagnent celle qui vient d'éclore dans son épanouissement, dans sa mission à venir, comme une façon pour la nature de maintenir un lien, de prolonger la vie, de la maintenir. Une rose même fanée, peut garder une grâce touchante...
- Ces roses, comme un trait d'union entre ce que nous avons vécu de 2017 qui subsistera d'autant plus et d'autant mieux que 2018 nous comblera. Nous le souhaitons à tous!